Manifeste !

Diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, varicelle, rougeole, oreillons, rubéole, haemophilus b, méningite A, C, B, hépatite B et A, pneumocoque, grippe, rotavirus, papillomavirus, BCG, + fièvre jaune, typhoïde, etc…  Où s’arrêtera la liste ?

→ Jamais le problème des vaccinations n’a été aussi aigu et aussi compromettant pour la santé de nos enfants.

Plus que jamais la liberté de choix n’a été aussi nécessaire et la Clause de Conscience aussi indispensable.

Plus que jamais l’information véritable sur les vaccinations n’a été aussi primordiale. Nous ne devons plus accepter que les parents n’aient qu’un seul son de cloche et que toute l’information qu’ils reçoivent ne provienne que des fabricants et des vendeurs de vaccins, uniquement soucieux de leur propagande,et de leur tiroir caisse.

Plus que jamais les scientifiques ont à rendre compte de leurs recherches et à apporter la preuve scientifique de la validité de leurs résultats, tout particulièrement en matière de vaccinations. Des contrôles indépendants auront à statuer sur ces résultats et le public devra en être informé.

Plus que jamais les vaccins doivent être regardés comme la cause première des dérèglements de santé de nos enfants, avec des taux jamais vus jusqu’alors d’obésité, d’allergies, de maladies auto-immunes, de cancers, d’autisme, de problèmes comportementaux, de fatigue chronique, de troubles de l’apprentissage, d’échecs scolaires, etc… ainsi que de maladies nouvelles, rares, orphelines ou dites « génétiques ».

Plus que jamais, il nous faut dénoncer les mensonges et le déni des autorités médicales sur les accidents vaccinaux. Ils existent, ils sont patents, ils plongent les victimes dans la misère morale et physique et la société dans un chaos dramatique. C’est un scandale que de ne pas vouloir les reconnaître. Les zélateurs des vaccins ont une grave responsabilité qui un jour pèsera lourd sur leur conscience.

Plus que jamais la remise en question du système vaccinal s’impose : il n’a jamais fonctionné dans le passé, il ne fonctionnera pas plus dans l’avenir, au contraire. La surenchère vaccinale doit faire place à la prudence et à la réflexion. Les sommes colossales consacrées à la politique vaccinale doivent être dirigées vers l’amélioration des conditions de vie dans tous les domaines pour le bénéfice de tous.

Nous savons que nous sommes très nombreux, et de plus en plus nombreux, à être conscients du drame qui se joue depuis deux siècles, en raison de pratiques vaccinales inutiles et chaque jour plus dangereuses.

Alors, unissons nos efforts pour mettre au placard le dogme vaccinal, pour mettre un terme aux souffrances que nous subissons et pour mettre en place une vraie prévention capable d’assurer à nos enfants la santé qu’ils méritent. Il en va de la survie des générations futures. La tyrannie, la désinformation, le mépris ne durent qu’un temps.

Commentaires fermés